hopital public tous concernés
Pin It

La section PCF du Grand Chalon propose à nos concitoyens et à toutes les organisations qui le souhaitent, de participer à une chaîne humaine autour de l'hôpital de Chalon pour exprimer notre solidarité avec les personnels de santé.

Texte de l'appel de l'initiative du 15 février

"Notre hôpital, notre système de santé public, souffre d'un sous-financement qui nuit gravement aux patients et à ses agents.
Une autre répartition des richesses est possible, pour un accès gratuit et de qualité aux soins pour toutes et tous.
Usagers et personnels ensemble, en entourant l'hôpital public de Chalon, notre chaîne humaine exprime cette exigence et notre solidarité avec les agents de la santé en lutte pour améliorer leurs conditions de travail et de salaire."

Lien facebook pour s'inscrire à l'initiative

event facebook

Rendez-vous le samedi 15 janvier à 14h devant l'entrée principale de l'Hôpital Public William Morey de Chalon sur Saône

14:30 Rassemblement des participants et informations
15:30 Mise en place de la chaine humaine
16:00 photos et vidéo de l'évènement
16:30 Remerciements aux citoyens et aux organisations présentes

Une politique de rationnement orchestrée et funeste

bachelot

En effet depuis de trop nombreuses années, notre service de santé est soumis à des politiques de rationnement qui n'ont pas pour principales préoccupations la santé de la population de notre pays, mais de diminuer coûte que coûte le financement nécessaire pour pouvoir baisser les cotisations employeurs et conforter leurs bénéfices.

  • limitation des places aux concours ou en formation pour tout les personnels de santé
  • tarification à l'acte pour mécaniquement rendre les hôpitaux déficitaires et demander de nouvelles fermetures de lits ou de services
  • asphyxie des hôpitaux et maternités de proximité pour pouvoir ensuite les fermer
  • restructurations incessantes des établissements, difficultés de fonctionnement, alourdissement des tâches administratives, non revalorisation salariale pour décourager les personnels et les faire fuir vers le privé

Quand Roselyne Bachelot était ministre de la santé à l'UMP (Les Républicains aujourd'hui)

La mise en place de ce système nous le dénoncions déjà en 2009 avec la mise en place de la loi Hôpital, Patients, Santé et Territoires (HPTS) par Roselyne Bachelot, à qui il faudrait rappeler sa responsabilité dans le désastre actuel! (voir diaporama fait en 2009)

Nous dénoncions déjà la logique mercantile qui livrait la santé aux appétits du privé. La même logique qui est annoncée pour nos retraites.

Une logique qui n'a pas été contestée par Marisol Touraine, ministre de la santé sous Hollande, mais au contraire poursuivie avec de nouvelles restrictions budgétaires quand par ailleurs le CICE (Crédit Impôts Compétitivité Emploi) était mis en place offrant un pactole aux actionnaires du CAC40.

https://www.humanite.fr/la-ministre-marisol-touraine-presente-une-ordonnance-severe-523134

En Marche vers de nouvelles économies sur notre santé

choisis ton service de sante vignette

Dans la même logique mortifère les député.e.s En Marche baissent à nouveau de 5 milliards le financement de la protection sociale pour répondre aux exigences du patronat.

La carte bleue à la place de la carte vitale

C'est vers un système à l'Américaine que l'on veut nous engager.Un système inégalitaire qui conduit les plus modestes vers des établissements aux moyens insuffisants et les plus riches vers des cliniques privées high-tech. Qui conduit des gens à s'endetter à vie pour une opération ou à mourir faute de soins.

La Bourse ou la vie, quelle société voulons-nous?

la bourse ou la vie"Chacun cotise selon ses moyens et reçoit selon ses besoins "
Ambroise Croizat, ministre communiste qui mit en œuvre, en 1946, notre système de protection sociale solidaire.

IL EST TEMPS DE DIRE STOP aux cadeaux aux très riches !

Le Parti Communiste fait des propositions pour sortir d'une crise sociale qui risque fort devenir une  crise sanitaire d'ampleur si nous ne réagissons pas.

Pour financer l’hôpital public, nous proposons la suppression :
- de l’allègement patronnal CICE ( 22 milliards)
- de la taxe sur les salaires hôpitaux (4 milliards)
- les allégements généraux de cotisations patronales (11 milliards)